Carte des producteurs fédération française spiruline
Spiruline paysanne fédération française spiruline
Contact fédération française spiruline
Spiruliniers de France

La Spiruline

La spiruline est un superaliment essentiellement consommé pour ses apports nutritionnels et ses bienfaits sur notre santé. Elle est présente sur Terre depuis 3,5 milliards d’années et vit naturellement dans des lacs d’eau douce des pays chauds. C’est un organisme microscopique.

En Afrique, la spiruline permet de sauver des enfants de la malnutrition et est au cœur de programmes humanitaires. En France, plus de 100 producteurs et productrices cultivent une spiruline de haute qualité dans des bassins sous serre, au sein de fermes paysannes à taille humaine et de manière éco-responsable. La qualité nutritionnelle et gustative de la spiruline paysanne provient d’un séchage à basse température et du sérieux dans le suivi de la sécurité sanitaire et de la traçabilité des productions.

spiruline en brindilles
PARTAGE, ENTRAIDE, RESPECT

Qu’est ce que la spiruline ?

Un aliment ancestral

Naturellement, la spiruline se développe dans des lacs d’eau douce riche en sels minéraux et alcaline. Depuis des siècles, des peuples africains, sud-américains, indiens, vivant autour de ces lacs se nourrissent de spiruline.
En 1964, un groupe d’explorateurs belges collecte et analyse la spiruline du lac Tchad. La spiruline y est traditionnellement consommée par les Kanembous, peuple vivant au bord du lac Tchad, sous forme de galettes séchées appelées “dihé”. Les premières analyses nutritionnelles de la spiruline révélèrent sa richesse.
Depuis 1999, des producteurs la cultivent en France dans des fermes aquacoles et valorisent ce super aliment.

La spiruline, une cyanobactérie ?

La spiruline, souvent considérée comme une micro-algue, est une cyanobactérie. Elle est communément appelée spiruline en référence à sa forme spiralée que l’on peut observer au microscope. Les cyanobactéries sont des bactéries capables de réaliser la photosynthèse grâce à différents pigments dont la phycocyanine, un pigment bleu.

POURQUOI

Les bienfaits

L’effet spiruline est avant tout lié à la synergie de l’action de ses composants.

Le Dr Dupire dans l’article « Votre santé » de juillet 2011 relève que l’on ne se soigne pas avec la spiruline ; tout efficace qu’elle soit, c’est un soutien thérapeutique, pas un traitement. Toutes les allégations attestant son efficacité dans telle ou telle maladie, surtout s’il s’agit d’une maladie grave, donnent un espoir rapidement déçu et frôlent l’escroquerie.
Des bibliographies démentielles en fin de livre ou de site Internet ou des témoignages dithyrambiques portant sur des cas isolés font sourire les officiels et freinent la diffusion de la spiruline.

L’apport de vitamines, de minéraux, d’acides gras insaturés et d’antioxydants favorise la stimulation immunitaire, améliore l’état général, limite les carences et, par une action de chélation, élimine toxines et métaux lourds, ce n’est déjà pas mal !

D’une manière générale, la spiruline intervient dans notre alimentation comme un filet de sécurité alimentaire. Chaque organisme, avec ses besoins propres, viendra puiser dans la spiruline ce dont il a besoin pour retrouver un bon équilibre.

COMPOSANTS

Composition de la spiruline

Un super aliment c’est « un aliment riche en nutriments considéré comme étant spécialement bénéfique pour la santé et le bien-être” selon la définition de l’Oxford University Press.

Les atouts nutritionnels les plus connus de la spiruline sont sa forte teneur en protéines, son taux de fer, son taux de bêta-carotène, sa richesse en acide gamma-linolénique ou AGL et la présence de phycocyanine.

  • Les protéines : quantité et qualité

La spiruline contient entre 60% et 70% de protéines, ce qui en fait l’un des aliments connus les plus riches en protéines. Par ailleurs, ce sont des protéines  complètes car elles renferment tous les acides aminés dont nous avons besoin pour notre santé.

  • Le fer : biodisponibilité

La majeure partie du fer de notre organisme se trouve dans nos globules rouges. Une carence en fer est souvent synonyme d’anémie qui engendre une grande fatigue. Dans 5 g de spiruline, il y a en moyenne 4 à 8 mg de fer soit 25 à 50 % de la Valeur Nutritionnelle de Référence.

Malgré un nombre faible d’études cliniques (cf. bibliographie en bas de page), les résultats obtenus jusqu’à aujourd’hui sont encourageants : la consommation de spiruline augmente la teneur en ferritine de notre organisme, indiquant que la spiruline est une source de fer très assimilable.

  • L’acide gamma-linolénique comme dans le lait maternel

L’acide gamma-linolénique est un acide gras courte chaîne de type oméga 6.

L’apport en trop grande quantité de certains oméga 6 à très longues chaînes de carbone est nocif à l’organisme, surtout à partir de la viande rouge et des abats.

L’acide gamma-linolénique, au contraire, à chaîne carbonée plus courte, est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. 

La présence d’acide gamma-linolénique dans la spiruline est à souligner du fait de sa rareté dans les aliments courants et de son rôle très important dans des réactions inflammatoires et immunitaires (Falquet & Hurni 2006). En effet, la spiruline figure parmi les meilleures sources connues d’acide gamma-linolénique avec le lait maternel et les huiles végétales d’onagre, de bourrache, de pépin de cassis ou de chanvre (Ciferri 1983 ; Cohen et al. 1993).

  • La phycocyanine : l’or bleu de la spiruline dans les pays du Sud.

La spiruline que nous voyons verte contient 3 types de  pigments : la chlorophylle (pigment vert), le  bêta-carotène (pigment orangé) et  la phycocyanine (pigment bleu).

La phycocyanine représente entre 15% et 35% du poids sec selon les sources (8) et n’est présente que dans la spiruline.

Les études scientifiques ont tendance à se focaliser sur cette molécule en particulier puisqu’elle intervient dans de nombreux processus physiologiques au sein de notre organisme, notamment notre système immunitaire.

  • vitamine B12

Dans 3 g de spiruline, on peut parfois mesurer jusqu’à 14% de nos apports journaliers nécessaires en vitamine B12. Mais depuis peu, les laboratoires d’analyses ont évolué dans leurs méthodes de détection et sont désormais capables de distinguer la forme assimilable de la forme non assimilable. Il se trouve que seulement une très faible quantité de vitamine B12 présente dans la spiruline est de la forme assimilable. Aussi, cet aliment ne peut pas être considéré comme une source principale de vitamine B12.

  • Un beau cocktail

A côté de ces nutriments spécifiques, la spiruline contient une belle gamme de minéraux (phosphore, potassium, magnésium, cuivre, zinc, manganèse,…) et d’oligo-éléments.

On y retrouve toutes les vitamines sauf la vitamine C :

  • vitamine A, la vitamine de la vue et du bronzage
  • vitamines B1, B2, B2, B6, B9, utiles au système nerveux
  • vitamine E, la fameuse “anti-vieillissement” des cellules
  • vitamine K qui intervient dans la coagulation, la minéralisation osseuse et la croissance cellulaire.
spiruline

Qui consomme de la spiruline ?

  • Les sportif.ve.s pour la résistance à l’effort, l’accélération de la récupération et la musculation.
  • Les fatigué.e.s suite à des activités intenses, des sorties d’opération, des périodes d’insomnie, …
  • Les anémié.e.s en manque de fer et autres carences nutritionnelles.
  • Les végétarien.ne.s et ceux.celles qui limitent la viande et les produits laitiers.
  • Les étudiant.e.s en période d’activité d’apprentissage intense.
  • Les personnes très âgées qui ne s’alimentent plus beaucoup.
  • Les femmes enceintes et allaitantes.

Bref, la spiruline est naturellement bonne pour tou.te.s à tous les âges !

serre de spiruline
Spiruline_phycocyanine_Spirales_de_Lux
spiruline
pate de spiruline
NATURE, ETHIQUE, LOCAL

Quelle spiruline consommer ?

Spiruline locale ou spiruline d’importation ?

En France, la majeure partie de la spiruline consommée est produite à l’étranger dans des fermes industrielles. La qualité de ces produits est très variable et la traçabilité quasiment nulle.
L’avis de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) détaillé dans la saisine n° 2014-SA-0096, recommande aux consommateur.rice.s de privilégier les circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics français (conformité à la réglementation française, traçabilité, identification du fabricant). En clair, l’ANSES encourage à consommer des produits locaux et issus de filières courtes. Pour cela, quoi de plus court que d’aller acheter votre spiruline directement auprès du.de.la producteur.rice à côté de chez vous !

utilisation de la spiruline

Une fédération de producteurs unique au monde

La majeure partie des producteur.rice.s paysan.ne.s français.es de spiruline se sont réuni.e.s en 2009 au sein d’une fédération nationale, la Fédération des Spiruliniers de France (FSF). Ses adhérent.e.s producteur.rice.s sont réparti.e.s dans toutes les régions de France et sont réunis autour d’une charte éthique qui les engage à produire de la spiruline selon un esprit paysan, dans le respect des Hommes et de la Nature.

Comment consommer la spiruline?

Spiruline sèche en brindilles ou en comprimés

La spiruline produite en France se présente sous la forme de “paillettes” ou “brindilles”. C’est la garantie d’une spiruline séchée à basse température sous forme de spaghetti.
La paillette est la forme la plus adaptée pour consommer la spiruline au quotidien dans son alimentation.
Sinon, elle peut être réduite en poudre ou mise en forme en comprimés, pour les personnes qui préfèrent l’intégrer à des boissons ou l’avaler avec un verre d’eau.

La portion recommandée par jour…

La plupart des spirulinier.ère.s recommandent aux consommateur.rice.s de manger une cuillère à café par jour de spiruline (ou 3g à 5g). La spiruline étant un aliment, il n’existe pas de posologie pour l’intégrer à son alimentation, contrairement aux compléments alimentaires d’origine chimique.
Cette portion d’une cuillère à café est un repère pour les personnes qui découvrent cet aliment et souhaitent l’agrémenter à une alimentation déjà variée et riche en protéines animales.
Lorsque l’on consomme un aliment riche en nutriments qui influence à ce point les processus internes de notre organisme, la quantité que l’on peut consommer doit être directement reliée aux besoins propres de chacun (état de grande fatigue, préparation d’un examen, d’une compétition sportive, grossesse, …).

Accompagnée de vitamine C et d’oméga 3

La spiruline ne contient pas d’oméga 3, il est intéressant d’y associer du poisson gras sous forme de sardine ou de maquereau ou encore de l’huile de colza.
La spiruline ne contient pas de vitamine C : manger un fruit avec la spiruline permettra de mieux fixer le fer de la spiruline !

Contre-indications

La spiruline contient en moyenne 48,8 mg de fer pour 100g de spiruline sèche. Avec une cuillère à café de spiruline, cet apport couvre déjà 10% des apports quotidiens de référence.

La forme du fer contenu dans la spiruline est hautement assimilable par notre organisme et la présence de la vitamine B9 (acide folique) participe à l’amélioration de la ferritine dans le sang. Ces caractéristiques font de la spiruline un aliment contre-indiqué pour les personnes présentant des teneurs en fer élevées ou porteuses de l’hémochromatose.

Bibliographie thèse pharmacie Grenoble (La spiruline : indications therapeutiques, risques sanitaires et conseils à l’officine // Audrey Manet)

7. Otleş S, Pire R. (2001) Fatty acid composition of Chlorella and Spirulina microalgae species. J AOAC Int. 84: 1708-14.
8. Patel S, Goyal A. (2013) Current and prospective insights on food and pharmaceutical applications of spirulina. Curr. Trends Biotechnol. Pharm. p.681-95.
9. Deng R, Chow T-J. (2010) Hypolipidemic, Antioxidant and Antiinflammatory
Activities of Microalgae. Spirulina. Cardiovasc Ther.28 : 33-45
26. Azabji-Kenfack M, Dikosso SE, et coll. (2011) Potential of Spirulina Platensis as a Nutritional Supplement in Malnourished HIV-Infected Adults in Sub-Saharan Africa: A Randomised, Single-Blind Study. Nutr Metab Insights. 4 :29-37.
28. Branger B, Cadudal J., et coll. (2003) La spiruline comme complément alimentaire dans la malnutrition du nourrisson au Burkina-Faso. Arch Pédiatrie. 10 :424-31.
29. Charpy L, Langlade MJ, Alliod R. (2008) La Spiruline peut-elle être un atout pour la santé et le développement en Afrique?
Disponible ici (dernière consultation le 12 mars 2016).

AVEC NOUS

Ils nous soutiennent :