Carte des producteurs fédération française spiruline
Spiruline paysanne fédération française spiruline
Contact fédération française spiruline
Spiruliniers de France

LA SPIRULINE – L’algue bleue ?

Qui n’a pas entendu parler de la spiruline ?
Radio, magazines, télévision, Internet… Pas une semaine ne passe sans qu’un article, un sujet, un reportage n’aborde le sujet.
Et très souvent, elle y est qualifiée “d’algue”, et parfois “d’algue bleue”.
Alors qu’en est-il vraiment ? La spiruline est-elle une algue ? Et pourquoi bleue ?

Fédération des spiruliniers de France
COMPRENDRE

La spiruline : une algue ?

Lorsqu’on entend le mot “algue”, notre imaginaire nous transporte aussitôt sur les rivages de la mer ou de l’océan. Nous pensons immanquablement à ces végétaux aquatiques que nous avons tous croisés un jour dans notre vie, enchevêtrés sur le sable.

Pourtant, au risque de bousculer les croyances et les idées reçues, le principal point commun entre la spiruline et les algues est de vivre dans l’eau. Mais, si son milieu de vie naturel est bien liquide, elle ne se développe pas en mer.

Née il y a plusieurs milliards d’années dans l’océan primitif (dont la composition était différente de celle de l’océan d’aujourd’hui), elle a ensuite élu domicile dans des lacs d’eau douce, ou légèrement salée, concentrée en sels minéraux, et au pH1 élevé. On appelle cela des eaux saumâtres. Ces lacs se trouvent encore aujourd’hui sur toute la ceinture inter-tropicale de la planète.

Mais au final, la spiruline est-elle une algue ?
A. platensis
stromatolithes
Spiruline
Limnospira fusiformis
organisme

Un inclassable organisme microscopique

La spiruline n’est pas une algue, mais une cyanobactérie. Une bactérie capable de réaliser la photosynthèse2. Cela lui permet, entre autres, d’absorber une quantité énorme de CO2 tout en rejetant de l’oxygène.

C’est ainsi que cette famille d’organismes microscopiques a joué un rôle primordial dans l’apparition de la vie sur terre. Par milliards, ces minuscules organismes ont patiemment créé l’atmosphère de notre planète et rendu possible l’émergence de la vie.
On peut encore apercevoir les vestiges de ces cyanobactéries originelles car elles sont à l’origine de formations rocheuses appelées stromatolithes. Certaines ont plus de 3,5 milliards d’années et sont visibles à Shark Bay, à l’ouest de l’Australie.

Cette transformation de la lumière en énergie, avec rejet d’oxygène, est une invention si géniale de la nature, que lorsque cette dernière s’est mise au travail pour créer d’autres formes de vie, elle a doté toute la branche des végétaux de cette irremplaçable savoir-faire.

Cet organisme se trouve donc à l’embranchement de la vie bactérienne et de la vie végétale : elle ne grandit pas, comme les plantes, mais elle se multiplie comme les bactéries ; elle réalise la photosynthèse, comme les végétaux.

La spiruline doit donc nous inspirer un grand respect à plusieurs égards. D’abord, nous lui devons, à elle et ses cousines, la possibilité de respirer.

Ensuite, elles ont sans doute servi de base à l’élaboration de toute la biodiversité : végétaux, champignons, animaux… Toutes les formes de vie, de la plus simple à la plus complexe, descendent vraisemblablement de cette famille. Nous aurions donc tous un très lointain ancêtre spiruline dans notre arbre généalogique !

Les avancées technologiques de ces dernières décennies (microscopie, génétique, etc.) ont permis de montrer que ces organismes ne possèdent pas de noyau et de rendre caduque l’ancienne appellation “algues bleues” des cyanobactéries. Cependant, ce groupe de microorganismes est encore plein de surprises puisque la classification taxonomique des cyanobactéries est toujours en mouvement à l’heure actuelle !

À SAVOIR

Contrairement à ce que l’on peut lire sur la toile, pas de rapport avec le redoutable cyanure.

Si les cyanobactéries portent ce nom, c’est en lien avec la présence d’un pigment bleu dont elles sont pourvues. Pour capter le plus large spectre lumineux possible, la spiruline est équipée de la chlorophylle (verte), du bêta-carotène (orange) et de ce précieux pigment bleu : la phycocyanine.

Vous avez remarqué ? Dans le mot “cyanobactérie” comme dans le mot “phycocyanine”, on retrouve le terme “cyan”, qui vient d’un mot grec et signifie : bleu. Ce préfixe n’est donc pas annonciateur d’une potentielle toxicité mais plutôt d’une richesse nutritionnelle particulièrement importante chez la spiruline.

Spiruline_phycocyanine_Spirales_de_Lux

1 / Unité de mesure d’acidité, sur une échelle allant de 1 à 14.
2 / Processus par lequel les plantes vertes synthétisent des matières organiques grâce à l’énergie lumineuse, en absorbant le gaz carbonique de l’air et en rejetant l’oxygène.

AVEC NOUS

Ils nous soutiennent :